top of page

Just like a woman

EXTRAIT

Il y a des femmes qui sont comme des chattes
Elles donnent à manger à leurs petits, leur apprennent à marcher, puis leur donnent des coups de pattes pour qu’ils s’évadent.
Il y a des femmes qui sont comme des chiennes.
Elle allaitent et leurs petits et les petites des autres.
Il y a des femmes qui sont comme les coucous.
Elles abandonnent leurs œufs dans le nid d’une autre.
Il y a des femmes qui sont comme des juments.
Elles accouchent la nuit, et dès que le jour se lève, elles apprennent au poulain à sentir le danger et à s’enfuir.
Il y a des femmes qui sont comme les ocelotes. Elles tueront le premier homme venu leur voler leur enfant.
Il y a des femmes qui sont comme des papillons.
Elles donnent naissance à des enfants magnifiques qui ne vivent qu’une seule journée

DESCRIPTION

Quel est le point commun entre les Black Panthers, Geena Rowlands et la maternité ?
Elle a trente ans, et n’a pas d’enfants. Autour d’elle, par contre, ça se repeuple de façon foudroyante. Désormais la yoga, l’accouchement sans douleur et Aldo Naouri n’ont plus de secret pour elle. Ses amies lui ont récité tout Françoise Dolto en caressant Sophie la Girafe. Même les papas s’y sont mis, ils ont découvert l’haptonomie. Et c’était formidable.
Elle est parfaitement prête, c’est sûr. Et certain.
Un bébé ?
Et si elle partait plutôt faire une virée aux Etats-Unis sur les traces de Janis Joplin ?

« Un one-woman show drôle, tendre et inventif. L’écriture est vive, énergique, et nous entraîne dans un tourbillon de désirs, lieux communs et souvenirs : fruits de toute une conscience collective, féminine et féministe. Une partition virtuose pour une comédienne caméléon ! »

Comité de lecture de l’ANETH

Editions Christophe Chomant

Production : Compagnie Lisa Klax.

 

 

JUST LIKE A WOMAN 5_edited.jpg
bottom of page